Eurovision 1973: Ben Cramer des Pays-Bas à l'honneur – EuroVisionary

By | 08/02/2020


Il y a quarante-sept ans, cette chanson a échoué désespérément au Concours Eurovision de la chanson, atteignant à peine la 14e place. Il était déjà considéré comme démodé à l'époque. Et pourtant, cela a duré toutes ces années, et de nombreux Néerlandais s'en souviendraient beaucoup mieux que des chansons plus récentes.

Pour la première moitié des années 70, le radiodiffuseur néerlandais NOS a sélectionné en interne des artistes et laissé un jury choisir parmi quelques chansons qui représenteraient le pays à l'Eurovision. Les quatre chansons que Ben Cramer a interprétées le 28 février 1973 ont été écrites par différents auteurs-compositeurs.

Un peu plus d’un mois plus tard, la chance avait tourné. Apparaissant comme 13e, il a reçu 69 points atteignant la 14e place, sur 17 chansons. Et alors que 69 points jusqu'à récemment vous auraient qualifié pour la finale, c'était particulièrement mauvais dans le système de vote de 1973 – où chaque chanson était garantie 2 points pour chaque pays.

De Oude Muzikant, un conte sur un vieux musicien qui se produit maintenant dans les rues de Paris avec son accordéon, a été écrit et composé par Pierre Kartner. Au fur et à mesure que la chanson avance, le musicien autrefois aimé perd sa renommée, est méprisé par ses amis, pour la plupart oublié et est finalement parti. Sa chanson, cependant, résonne toujours dans toute la ville. On ne peut s’empêcher de faire un parallèle avec la carrière de Kartner. L'auteur-compositeur a également écrit Sieneke's Ik Ben Verliefd, Sha-La-Lie (2010), ce qui lui vaut une autre 14e place sur 17 chansons, en demi-finale.

De Oude Muzikant – opinions des fans

Afin de savoir ce que les fans de l'Eurovision pensent aujourd'hui de cette entrée néerlandaise de 1973, nous avons interrogé notre panel de fans de l'Eurovision. Il comprend des membres de l'équipe ainsi que des fans du monde entier.

Richard C. – Ben démontre de grandes capacités vocales sur scène avec un excellent contrôle. Composition orchestrale impressionnante. C'est la première fois que j'entends cette chanson honnêtement. C’est tout à fait le joyau caché des Pays-Bas. Un Schlager classique Eurovision avec style. J'ai vraiment apprécié de l'écouter.

Wouter V. – Cette chanson, tout comme la chanson sur laquelle elle chante, ne disparaîtra probablement jamais de mon esprit. Je peux tout à fait comprendre que des gens l’appellent démodé, même pour les normes de 1973, mais cela ne me dérange pas. Cela ne me dérange pas non plus de voir à quel point les paroles ressemblent à la chanson gagnante de Lenny Kuhr de 1969. Je l’apprécie vraiment, vraiment. Je dois admettre cependant que la version de cette chanson que je connais et que j'aime le plus est Couverture de Paul de Leeuw version.

Bernard D. – 1973 a été une année très forte. Ben Cramer ne parvient pas à nous faire vraiment aimer sa chanson. La ballade n'est pas mal, les paroles aussi, mais l'ensemble est encore trop fade et moyen.

Josef Š. – Cette chanson semble très ancienne. Peut-être même de la première décennie de l'Eurovision. Mais ce son d'orgue de Barbarie rappelle beaucoup mon enfance dans les parcs d'attractions et combiné à l'accordéon, c'est simple rétro. Et c'est quelque chose que j'aime. Mélodie bien chantée, mémorable et entraînante, c’est amusant. J'essaierais. Comme je n'aime pas toutes les anciennes entrées ESC, cela appartient au groupe que j'aime.

Jacques H. – Oh mon bon vieux Ben Cramer, bohème, ceintures de troubadour hollandais. Dans les années 60, c’était une chanson qui aurait parfaitement intégré le cirque de l’Eurovision. Mais je suppose que même au début des années 70, cela était considéré comme démodé. Ce Le vieux musicien ne fait rien pour moi et apparemment ni pour le compositeur, car il ne pouvait même pas créer une véritable fin sur son propre air. Ce qui en fait l'un des fondus les plus étranges jamais créés. Prochain!

Alvaro S. – Le contraste entre le refrain et les couplets est pour moi remarquable. Les couplets sonnent monotones et lents tandis que dans le refrain, Ben Cramer semble plus excitant mais il était trop peu trop tard. Et l'accordéon me fait penser à un parc d'attractions à l'ancienne, un sentiment qui ne m'a pas aidé à apprécier cette chanson 🙁.

Charlote J. – Je suis un peu mitigé en ce qui concerne celui-ci. Il comprend une partie que j'aime vraiment. Il la chante bien et j'aime la musique, en particulier l'harmonica. Malheureusement, avec une minute à gauche, je commence vraiment à m'ennuyer et je perds l'attention.

Michael O. – Une entrée typiquement très hollandaise avec sa petite boîte à musique et tout. Pas de grande aversion pour la chanson, elle serpente agréablement et je ne la sauterais pas, beaucoup de son temps et de son âge, encore une Eurovision démodée, qui ironiquement a été remise à jour en partie par l'entrée des Pays-Bas l'année suivante

Frank S. – De Oude Muzikant Ce n’était probablement pas la meilleure entrée néerlandaise – d’où les résultats se terminant au 14e rang en 1973. Il s’est également perdu entre la masse et la maîtrise des chansons fantastiques et des artistes connus cette année-là au Luxembourg.
Cependant, la chanson en elle-même n’est pas si mauvaise du tout et reste toujours d'actualité dans les bars et cafés hollandais lors des soirées et soirées apéritives – du moins à Amsterdam, d'où je viens. J'aime toujours la mélodie de cette chanson qui représente la musique typiquement hollandaise et française. C'est peut-être un de mes plaisirs coupables… qui sait!

Adi S. – C'est un bon chanteur et donne une bonne performance. Cependant, la chanson est l'une des nombreuses chansons des années 60-70 de la compétition qui sonne comme une musique de fond de manège.

Dans la vidéo intégrée ci-dessous, vous pouvez regarder cette entrée néerlandaise de 1973 jouée au Concours Eurovision de la chanson. Ci-dessous la vidéo, vous pouvez en savoir plus sur Ben Cramer.

Ben Cramer – une mini biographie

Cramer est une légende vivante dans son propre pays, même s'il n'a jamais marqué que trois top 10 dans les charts néerlandais. Lorsqu'il a participé au Concours Eurovision de la chanson, il avait été actif en tant que chanteur solo pendant 6 ans. Avant cela, il a travaillé dans une compagnie d'assurance et a chanté dans un groupe de soutien «The Sparklings». Au cours de ses premières années d’enregistrement solo, de 1967 à 1991, il a eu 17 singles à succès atteignant le Top 40.

Son dernier coup s'appelait Vergeet ‘t maar (Oubliez ça), et il semble qu'il ait suivi ses propres conseils et se soit tourné vers le théâtre musical. Dans le rôle de Juan Perón, il a fait ses débuts avec le Ballet royal de Flandre. Il a joué le même rôle à San Francisco et aux Pays-Bas, où il a également joué – entre autres – dans Evita, Le fantôme de l'opéra, Aida et Chess. Op hoop van zegen (2008 – '09) est sa dernière comédie musicale à ce jour.

En 2013, il est revenu dans les charts néerlandais et flamands, avec un ensemble d'artistes néerlandais, se produisant le Koningslied (Chanson du roi) pour l’investiture du prince Willem-Alexander en tant que roi des Pays-Bas. Cinq ans plus tard, en 2018, il se produit en tant qu'artiste invité dans une série de concerts avec The Toppers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *