Le retour des baskets zombies – GrafWV.com – Divertissement, les arts, des nouvelles alternatives pour W.Va.

By | 10/30/2019


Dix ans après l’apocalypse des zombies, l’histoire s’arrête. En quelque sorte, le quartet de bashers comiques originaux de zombis revient intact pour "Zombieland: Double Tap", qui ajoute des hippies, des monster trucks, des zombies chasseurs et une "fille de la vallée" blonde aux yeux écarquillés nommée Madison (Zoey Deutch) arrivant pour compliquer Columbus. '(Jesse Eisenberg) détérioration de la relation avec Wichita (Emma Stone) étouffé par la proximité.

Little Rock (Abigail Breslin), sa jeune soeur, veut rencontrer un jeune homme (dans un monde où personne ne semble avoir survécu), alors elle et Wichita abandonnent le luxe de la Maison blanche abandonnée pour des pâturages plus verts, laissant Columbus se morfondre avec un Tallahassee errant de plus en plus errant ( Woody Harrelson).

Pour rappel, nous avons rencontré Columbus, un nerd cherchant quelqu'un près de chez lui dans l'Ohio. Tallahassee l’a emmené pour un voyage sans fin et les artistes du pick-up Wichita et Little Rock qui parlent d’un sanctuaire de la côte ouest, d’un parc à thème abandonné, sans bouffe de chair, jusqu’à ce que le quatuor allume les lumières et attire le horde .

Cette réflexion sur le film original a des parallèles avec la suite (c'est-à-dire Babylone, l'hippie pacifiste).

Malgré les têtes explosées et les corps tranchés, "Zombieland: Double Tap" est une comédie. Les zombies ont évolué comme Homers, Ninjas, Hawkings et les T-800 qui n’ont pas de cerveau et qui s’imposent si l’on dispose du pouvoir de feu.

Après le rejet de la proposition de la chambre à coucher de la Lincoln, le nouveau "Zombieland" est en pause. Le schtick et la chimie du quatuor ont été brisés. Entrez dans le centre commercial congélateur Madison, intellectuellement défié, sans aucune émotion réelle, sans bavardages, jolies blouses roses, jogging Juicy Couture, débardeur Von Dutch (et Uggs) qui sauve Columbus de la dépression puis naïvement acceptation après le retour de Wichita, renvoyé par Little Rock pour un compositeur hippie.

Oui, Babylone ressemble au "parc d’attractions" du premier film, mais c’est simplement un lieu propice à une paix conflictuelle (interdiction des armes à feu) et à la destruction de zombies. Les dirigeants de Babylone fondent leurs armes dans des métaux de paix. Jusqu'à l'arrivée du quatuor, personne ne considérait personne comme une invasion zombie de ce qui est défendu par une clôture, une zone de biens communs et une tour partiellement fonctionnelle qui possède un toit de goodies de loisirs.

En gardant l’environnement #Metoo, la suite minimise le sexe et la romance. Après le départ de Wichita, Madison, privé d’intimité, exige une rencontre avec la chambre à coucher Lincoln. Cela se produit, mais comme elle se panse complètement vêtue de Columbus, la scène passe au noir.

Eisenberg reste calme pendant le conflit Madison / Wichita qui, mis à part le fait qu'elle descend les marches pieds nus, est construit au retour de Wichita. Eisenberg n'est pas étranger à "diriger des femmes sexy". Il a joué avec Kristen (Twilight) Stewart dans "Adventureland" la même année que le premier "Zombieland" l'a jumelé avec Emma Stone.

Essayez comme ils pourraient – et ils le font en réalisant rapidement la chimie avec Zoey Deutch – les vétérans ne peuvent pas susciter l'hilarité de la naïveté et du one-liners à la bouche motrice de Madison. Elle vole le film en faisant pivoter et en déformant un stéréotype "airhead" dans lequel elle est techniquement plus avant-gardiste que les autres, en particulier en tant que chercheuse constante. Appelez-la un film parfait pour le couple et un compteur de plaisanteries sans faille pour chaque blague "idiote" imaginable.

Deutch passe le film comme une imbécile, mais elle laisse entrevoir ses capacités de réflexion réelles par une prédiction de 2009 qui suggère essentiellement que le pool de conduite de type Uber serait un bon substitut pour les taxis. utilisation en temps opportun de spray au poivre.

Eisenberg a un style cérébral et Stone a un personnage sournois, alors les épaules de Deutch sont une "légèreté" sans faille dans le cœur infesté de zombies.

Le réalisateur de "Venom", Ruben Fleischer, est à l'origine de cette suite, aux côtés des auteurs originaux Rhett Reese et Paul Wernick – l'équipe de "Deadpool" – qui amplifie sans faille les sombres funnies de l'original.

Tony Rutherford est critique de film pour HuntingtonNews.net et membre de la Commission du film régional de Huntington.